cervicalgiemâchoiremaux de têteposture

Céphalées cervicogènes: pourquoi les chiropraticiens ont d’excellents résultats

Les douleurs au cou et la sensibilité des muscles de la région cervicale font partie des symptômes associés aux maux de tête. À l’inverse, il est possible que certains maux de tête soient causés par les structures osseuses et les tissus mous du cou et du crâne. Ce type de mal de tête est nommé céphalée cervicogène. Bien que leur existence soit parfois mise en doute, les céphalées cervicogènes semblent répondre favorablement aux traitements chiropratiques.

Céphalées cervicogènes: une explication neurologique

Tout d’abord, le système nerveux central est composé du cerveau, du cervelet, du tronc cérébral et de la moelle épinière. On y retrouve plusieurs structures neuroanatomiques, dont les noyaux. On peut imager les noyaux comme étant des lieux de rencontre entre différentes cellules nerveuses, plus communément appelées neurones. Ainsi, au niveau de la portion supérieure de la moelle épinière, se trouve le noyau trigéminocervical. Au sein de ce noyau, les fibres sensorielles du nerf trijumeau (5e nerf crânien) et des 3 premiers nerfs cervicaux (C1-C3) se rencontrent. Le nerf trijumeau nous permet de mordre, mâcher, avaler et est responsable de la sensibilité du visage et de la sphère ORL (oreille, nez et gorge). Les nerfs de C1 à C3 sont notamment responsables de la sensibilité et de la motricité du haut du cou et de l’arrière du crâne.

En outre, plusieurs auteurs émettent l’hypothèse que les structures osseuses et musculaires du cou peuvent provoquer des douleurs au niveau du crâne et du visage dues à l’activité nerveuse au sein du noyau trigéminocervical. Ainsi, les 2e et 3e vertèbres cervicales sont les structures anatomiques les plus fréquemment impliquées dans les céphalées cervicogènes. En effet, jusqu’à 70% des cas de céphalées cervicogènes impliquent les articulations zygapophysaires de C2-3. Ces articulations peuvent provoquer des douleurs référées aux régions occipitale, frontotemporale et périorbitaire. De plus, l’articulation atlanto-axiale (C1-C2) est probablement la deuxième source la plus fréquente de céphalées cervicogènes, mais son incidence véritable est inconnue.

Bien que des études doivent encore être produites pour confirmer le tout, il est proposé que les effets bénéfiques des traitements chiropratiques sur les céphalées cervicogènes soient associés aux liens étroits entre le cou, le crâne et le noyau trigéminocervical.

Comment les chiropraticiens abordent les céphalées cervicogènes

Les chiropraticiens ont une approche centrée sur le patient, basée sur les évidences scientifiques et sur l’expérience clinique. Avant de débuter des soins, les chiropraticiens sont tenus de procéder à une évaluation complète de la condition du patient. Ils procèdent notamment à des examens orthopédiques et neurologiques afin d’orienter leur diagnostic et d’éliminer la présence de contre-indications. Au besoin, ils peuvent prescrire ou prendre eux-mêmes des radiographies. Par ailleurs, plusieurs études démontrent les effets bénéfiques des manipulations vertébrales chez les patients souffrant de céphalées cervicogènes. Par exemple, une revue systématique parue en 2013 dans The Journal of Manual & Manipulative Therapy stipule qu’une combinaison de manipulation et de mobilisation cervicales accompagnée par des exercices de renforcement cervico-scapulaire a été la plus efficace pour diminuer les résultats de la douleur chez les personnes atteintes de céphalées cervicogènes.

Ainsi, les chiropraticiens baseront normalement leur approche de la manière suivante pour traiter les céphalées cervicogènes:

  • Fournir des informations sur la nature, la prise en charge et l’évolution des maux de tête associés aux douleurs cervicales.

  • Envisager des exercices cranio-cervicaux avec une faible mise en charge et avec résistance.

  • Envisager des ajustements/manipulations (avec ou sans mobilisation) de la colonne cervicale et thoracique.

  • La littérature soutient qu’une dizaine de traitements sur une période de 6 semaines permet d’obtenir des résultats significatifs.

Enfin, vous pouvez consulter un chiropraticien en toute confiance si vous souffrez de maux de tête. Les chiropraticiens sont titulaires d’un doctorat de premier cycle et doivent suivre plusieurs heures de formation continue chaque année. Ils travaillent en collaboration avec tous les professionnels de la santé et sont encadrés par l’Ordre des chiropraticiens du Québec.

Références

  1. Non-pharmacological management of persistent headaches associated with neck pain: A clinical practice guideline from the Ontario protocol for traffic injury management (OPTIMa) collaboration. Côté P, Yu H, Shearer HM, Randhawa K, Wong JJ, Mior S, Ameis A, Carroll LJ, Nordin M, Varatharajan S, Sutton D, Southerst D, Jacobs C, Stupar M, Taylor-Vaisey A, Gross DP, Brison RJ, Paulden M, Ammendolia C, Cassidy JD, Loisel P, Marshall S, Bohay RN, Stapleton J, Lacerte M. Eur J Pain. 2019 Jul;23(6):1051-1070. doi: 10.1002/ejp.1374. Epub 2019 Feb 28.
  2. Dose-response and efficacy of spinal manipulation for care of cervicogenic headache: a dual-center randomized controlled trial.
    Haas M, Bronfort G, Evans R, Schulz C, Vavrek D, Takaki L, Hanson L, Leininger B, Neradilek MB. Spine J. 2018 Oct;18(10):1741-1754. doi: 10.1016/j.spinee.2018.02.019. Epub 2018 Feb 23.
  3. Cervicogenic headache: an assessment of the evidence on clinical diagnosis, invasive tests, and treatment. Bogduk N, Govind J. Lancet Neurol. 2009;8(10):959.
  4. The anatomical basis for cervicogenic headache. Bogduk N. J Manipulative Physiol Ther. 1992;15(1):67.
  5. Conservative physical therapy management for the treatment of cervicogenic headache: a systematic review.AURacicki S, Gerwin S, Diclaudio S, Reinmann S, Donaldson M SOJ Man Manip Ther. 2013;21(2):113.
  6. Trigeminal neuralgia and chiropractic care: a case report. Rodine RJ, Aker P. J Can Chiropr Assoc. 2010 Sep;54(3):177-86.
  7. https://fr.ccgi-research.com/guidelines-headache
  8. Photo by Carolina Heza on Unsplash

Related Articles

Manipulations vertébrales lombaires et force musculaire des jambes
nicholas-poelman-chiropraticien-gatineau-hull

Dr Nicholas Poelman, est chiropraticien à Gatineau, chroniqueur radio et fait partie du corps médical de l’équipe masculine olympique canadienne de volleyball.

Menu